Ma biographie

Lauteur En pays maya De vieille souche lorraine, Daniel Thouvenot est né le 30 décembre 1937 à Nancy (54). Retraité depuis 1998, mais pas en retrait, il partage sa vie entre l'écriture et les voyages au bout du monde, d'où il rapporte quantité de photos et quelques sujets de livres en devenir.

Cette propension à découvrir de nouveaux horizons ne date pas d'hier. A dix-neuf ans il interrompt ses études qu'il reprendra plusieurs années plus tard, pour s'engager dans une odyssée qui, à l'époque, connait un retentissement planétaire. Il accompagne en Amazonie guyanaise Edgar Maufrais qui recherche son fils Raymond, jeune explorateur disparu en janvier 1950. Au cours d'une expédition hors du temps, il parcourt à pied et en pirogue des centaines de kilomètres dans l'inconnu ou le peu connu, de l'Oyapock (frontière côté Brésil) au Maroni (frontière côté Surinam) par le sentier des Emerillons entre le 5 août et le 24 décembre 1956. Avec quatre indiens Emerillons, dans les pas d'Edgar, il explore le haut-Camopi et deux de ses affluents inconnus à l'époque, les Monts-Belvédère et Saint-Marcel, et la Crique Farouche, remonte le Grand, puis le Petit Tamouri. Les circonstances le contraignent à participer à une opération survie qui voit pour la première fois deux Européens demeurer SEULS en brousse pour réaliser, d'abord l'exploration du Sommet Tabulaire (entre le 16 septembre et le 7 novembre 1956) : ensuite, la descente du Tamouri à bord d'une pirogue indienne manœuvrée à la pagaie (entre le 16 et le 28 novembre). Au printemps 1957, Daniel est de nouveau aux côtés d'Edgar Maufrais pour tenter avec quatre Indiens Oyampis, en pleine saison des pluies, l'exploration de la rivière Yaroupi, affluent tumultueux de l'Oyapock. Une plongée dans la jungle équatoriale hors normes qui fait de lui l'un des plus jeunes, sinon le plus jeune explorateur français du XXème siècle.

De retour en France pour accomplir ses obligations militaires il est incorporé en Allemagne puis envoyé en Algérie où il combat dans le Constantinois. Libéré en juin 1960, il rentre en métropole et commence alors à l'Est Républicain, une carrière de journaliste. Il la poursuit au quotidien Nice-Matin et collabore à l'A.F.P et Associated-Press.

En 2003, il est touché par un cancer. Son combat contre la maladie lui inspire un premier roman en même temps qu'il lui suggère de revenir à ses premières amours. Il multiplie les voyages au long cours et durant l'hiver 2008, il retourne sur le théâtre de ses aventures de jeunesse : il s'embarque pour le Brésil et retrouve la forêt amazonienne qui le hante depuis cinquante ans. Il navigue sur le rio Jari, le Tapajoz, et sur l'Amazone jusqu'à Manaus, puis remonte le rio Negro jusqu'à un village d'Indiens Sateré-Mawé. En 2009, il est au Moyen-Orient, début 2010 en pays Maya (Mexique, Guatemala, Honduras).

A l'occasion d'un voyage en Chine, il remonte le Yang-Tsé de Shanghai à Chongqing. Un peu plus tard,  il découvre la côte-est des Etats-Unis, de la Floride à la frontière canadienne qu'il franchit pour arriver jusqu'à Halifax (Nouvelle-Ecosse).

Daniel Thouvenot est membre de la Société des Explorateurs français, de la Société des Gens de Lettres, et de l'Association des Ecrivains combattants. 

 

066686 visiteurs   - En ligne : 1

Page lue en 0,0580 seconde (6/0)